Taille des fruitiers

Voici un résumé d’une après midi très instructive pour avoir de beaux arbres fruitiers et de beaux fruits sains.

(VOIR EN BAS, la taille au vert)

Pour les arbres fruitiers et d’ailleurs pour tous les arbres en général, il faut tailler et enlever les branches qui « bouchent » l’intérieur de l’arbre. Il faut que l’arbre respire et prenne l’air et le soleil. Un oiseau doit pouvoir passer à l’intérieur. MAIS il ne faut pas couper plus 1/3 de tout l’arbre.
Enlever, bien sûr les branches mortes.
Gardez les branches les plus parallèles au sol possible. Ce sont elles qui vont plus facilement faire des fruits.
Essayez de laisser une forme naturelle à l’arbre.

 

Pour les arbres à noyau, il faut faire une taille d’été, appelée taille au vert, en juin/juillet. Taille très importante

Il faut couper les branches à 5 feuilles après la première jointure. Cela fortifie votre arbre et l’empêche de trop grandir.
Vous pourrez ainsi continuer à ramasser les fruits sans tomber de votre échelle.

Pour les jeunes arbres, il ne faut pas hésiter à les tailler chaque année, l’été et en février, pour leur donner une forme.

Pour garder vos arbres longtemps jeunes, il ne faut pas hésiter à les tailler. Mais évitez de les tailler à la même hauteur.
Sinon, vous ferez une allure de balai brosse pas très esthétique.

Si vous coupez une branche un peu grosse d’arbres à noyau, il faut la cicatriser avec du goudron spécial pour cet usage que vous trouvez en jardinerie

 

Comme vous pouvez le voir sur les photos, nous étions très attentifs et intéressés !

VOICI les notes que Marie-Sophie a prises. Je vous les livre en vrac.

– Sur un fruitier, retirer les fruits restants quand il n’y a plus de feuilles : ce sont des sources de maladies.
– alternance : une année un arbre va donner beaucoup de fruits, l’année suivante, il ne donne rien et fait la pause, sauf quand l’arbre est particulièrement vigoureux.
– Taille des arbres fruitiers à pépins : dans chaque bouquet, ne laisser qu’un ou 2 bourgeons à fruits (ceux qui sont gros et ronds) en retirant ceux qui sont rabougris ou abimés (regarder régulièrement, tous les 10j)
– En hiver, on ne doit pas tailler plus du 1/3 des branches d’un arbre(les branches mortes ne comptent pas dans le 1/3)
– Favoriser les branches les plus horizontales. Les branches verticales ont beaucoup de vigueur et poussent en bois (ne donneront pas de fruit). Il y a moins de débit de sève dans les branches horizontales et elles « se mettent à fruits »
– Si possible, tant qu’elles sont jeunes : courber les branches verticales pour qu’elles viennent à fruits.
– Arbre franc : est issu de semis. Il sera grand.
– Ne pas tailler tout droit en hauteur :effet balai brosse.
Donner du clair à l’intérieur de l’arbre, que les oiseaux puissent passer et la lumière l’envahir.
– Couper les branches qui vont vers l’intérieur de l’arbre : plus on envoie les branches vers l’extérieur, plus l’arbre donnera de fruits.
– Période de taille idéale pour les fruitiers à pépins :  si on taille en novembre/décembre, et qu’on fait une bêtise, la nature a le temps de réparer. Sinon, en fevrier/mars
– Période idéale pour les fruitiers à noyaux : taille d’été (en vert), en juin & en juillet. Elle est la plus importante pour que l’arbre en grandisse pas trop. Tailler les rameaux à 5 feuilles : arrêt de la sève et les racines arrêtent de s’étendre. MAIS les arbres à noyaux n’aiment pas la taille.
– L’arbre a besoin de 7 à 15 feuilles pour nourrir un fruit.
– Les poires doivent toutes être cueillies fin septembre, même pour un murissement de janvier, et les pommes doivent toutes être cueillies fin octobre au plus tard.
– Sur les arbres à noyaux, toujours mettre du mastic sur la coupe quand on a scié une branche (pas obligé sur les arbres à pépins).
– La sève passe entre le bois & l’écorce, s’il n’y a plus décorce (à cause d’un chancre par exemple), la sève ne passe plus et la branche meurt.
– A la taille, garder le bourgeon (l’oeil), vers l’extérieur de l’arbre. Ce sera un bourgeon impair.
C’est toujours l’oeil le plus haut qui démarre en 1er pour faire une branche. On laisse un oeil au dessus du dard (bourgeon pointu) parce que le dard pourra donner une branche ou un fruit. Celui du dessus fera une branche et on oblige ainsi le dard à donner des fruits.
arbres en espalier : taille d’été obligatoire.
– Ne jamais enterrer la greffe d’un arbre fruitier, sinon des racines se font au niveau de la greffe et l’arbre « s’affranchit ». Il continuera à donner les fruits issus de la greffe mais deviendra un arbre franc donc beaucoup plus grand
Bouillie bordelaise : traiter avant que les bourgeons n’apparaissent ou après 80% de la chute des feuilles (pour les arbres à noyaux)
– Pour faire du purin qui ne sente pas (!) : le remuer tous les jours puis le mettre directement dans les contenants qui serviront. Si on a besoin de 1l, le conditionner en bouteilles d’un litre. Proportions : 1l de purin pour 10l d’eau
Ramasser les fruits verreux sous les fruitiers évite que les mouches issues des vers n’aient trop de facilité à rejoindre les fruits qui leurs tendent les bras au dessus !
– Ne pas tailler ses arbres quand il fait -15°C. Mais qui le ferait!!
Groseillers : enlever 1 ou 2 anciennes grosses branches dans le groseiller pour ne pas qu’il s’étouffe
Framboisiers : ceux de printemps, tailler à 10cm du sol après récolte des fruits. Pour les remontants, retirer les branches foncéees, garder les claires qui ont commencé à donner à l’automne et qui redonneront au printemps. On peut les couper maintenant (en février, donc)

Samedi 16 juin, nous avons fait la « taille au vert »

Nous avons donc eu un nouveau cours de jardinage. Thème : la taille au vert.
En effet, pour éviter que les arbres montent trop haut (et ne plus pouvoir cueillir les fruits) et pour avoir des fruits plus gros et sans maladie, il faut tailler les arbres non seulement en mars mais aussi en juin pour les arbres a noyau et jusqu’en octobre pour les arbres en pépins.
En gros, cela consiste à supprimer le tiers supérieur des pousses de l’année

Pourquoi en juin pour les arbres a noyaux ? parce qu’après, ils supportent très mal la taille qui les blessent et fabriquent de la gomme.
Si on coupe une petite branche (environ 5mm) pas de problème. Si on doit couper une plus grosse, il faut impérativement étaler sur la coupe de la bouillie bordelaise puis un cicatrisant.
Pour les arbres à pépins, pas besoin de cicatrisant.

Quoi et comment couper ?
Sur le bois de l’année, on peut couper à 3 a 5 ou feuilles du début de la nouvelle pousse de l’année, juste au dessus d’une nouvelle feuille
Le coup de sécateur doit être orienté suivant le sens que l’on veut donner à la nouvelle pousse qui va partir.
L’arbre aura ainsi plus de force pour nourrir les fruits restants et préparer les fruits de l’année prochaine.


Attention suivre toujours ce grand principe : ne jamais couper plus du 1/3 de l’arbre. Sinon, il risque de mourir n’ayant plus assez de feuilles pour se nourrir.
Les branches mortes ne comptent pas dans ce calcul.

Pour les arbres en espaliers, il faut impérativement les tailler très près de la ligne des branches charpentières et ne pas les laisser monter car ils vont sinon se dégarnir du bas et monter trop haut pour pouvoir cueillir les fruits. L’intérêt des arbres en espalier va donc disparaître…

Si vous avez un arbre (ou une plante) attaqué par des pucerons qui font se plier les feuilles, vaporiser une solution avec du savon noir. Ils détestent ca !
Si un arbre est très attaqué, c’est probablement qu’il est trop faible pour se défendre. Ses racines ont besoin d’être nourries. Pour cela il faut se mettre à l’aplomb du bout des branches et à l’aide d’une barre à mine, introduire dans le sol un fortifiant.

L’année prochaine, pour que vous ayez un beau jardin, nous allons faire des cours de potager bio et d’autres avec la collaboration de l’association des jardiniers de France.
Dites nous si vous avez envie de résoudre un problème de jardinage spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *